CAA et commande oculaire : communiquer avec ses yeux

Si une personne ne parle pas, on va chercher d’autres moyens pour lui permettre de communiquer efficacement : c’est la communication alternative et augmentée (la CAA). Si la personne a également des troubles moteurs importants, il existe des technologies permettant de contrôler un ordinateur ou une tablette avec ses yeux. Plein de possibilités s’ouvrent désormais… la communication, le contrôle de l’environnement et un meilleur accès aux apprentissages.

Florine Pryen est ergothérapeute et travaille quotidiennement avec ces technologies pour trouver des solutions pour les enfants à l’IEM du Bord de Lys ANAJI à Houplines où elle travaille. Elle nous aide à mieux comprendre la commande oculaire.

« Ma fille a un polyhandicap. Elle ne parle pas et elle ne peut pas pointer. On a essayé de différentes solutions pour l’aider à communiquer, et on a compris que le plus fiable pour elle, c’est les yeux. Elle utilise une commande oculaire depuis quelques mois… ce n’est pas toujours facile mais les progrès sont clairs. Elle comprend tellement plus de choses que ce que l’on imaginait !  »  

 Témoignage d’une maman

Qu’est-ce qu’une commande oculaire ?

Pictogramme Arasaac

Une commande oculaire permet d’enregistrer et de mesurer de façon non-invasive les mouvements des yeux ; on parle aussi d’oculométrie ou le « eye tracking » en anglais. La commande oculaire remplace ainsi l’utilisation de la souris et du clavier, rendant possible l’utilisation de l’ordinateur malgré des troubles moteurs et/ou cognitif. C’est donc un moyen d’accès intéressant pour permettre d’utiliser des logiciels de communication alternative.

La souris se place là où est le regard et la validation peut se faire soit par fixation (le temps de fixation est paramétrable) soit par l’utilisation de contacteurs ou encore, pour certains modèles, par clignement des yeux.

De quel matériel a-t-on besoin pour utiliser une commande oculaire ?

Le système d’eye-tracking peut être ajouté à un ordinateur ou à une tablette (il s’agit d’une barrette fixée en dessous de l’écran qui se connecte via le port USB) ou alors être directement intégré à un dispositif dédié. Les deux systèmes fonctionnent de façon similaire, il y aura des différences au niveau du prix (le 1er étant nettement moins onéreux) mais également au niveau de l’ergonomie et de la facilité d’installation. Il est donc important de faire des essais avant de faire votre choix.

Il existe plusieurs possibilités techniques, de marques différentes, revendues en France par différents fournisseurs et donc les prix peuvent être très variables.

Existe-t-il des limites ou des contre-indications à l’utilisation de la commande oculaire ?

Contrairement à ce qu’on peut penser, certains troubles du regard comme le nystagmus peut être pris en compte par certaines commandes oculaires, ils ne sont donc pas nécessairement un frein à son utilisation. Il en est de même pour le port de verres correcteurs. Le meilleur moyen de savoir si cela fonctionnera est de faire des essais.

Certains types d’épilepsie peuvent être à l’origine d’une contre-indication, il sera alors nécessaire d’en échanger avec le médecin.

Le point le plus important et qui peut être à l’origine de difficulté d’utilisation de la commande oculaire est l’installation. Il faut que la personne soit confortablement installée, que la tablette soit bien positionnée (en utilisant un pied de fixation par exemple) et que l’installation ne soit pas trop longue et compliquée à réaliser.

« Grâce à la commande oculaire, mon fils ado peut choisir ses propres musiques, parler avec ses amis, faire ses devoirs, même raconter des blagues. On n’imaginait pas tout ce qui serait possible pour lui ! »

 Témoignage d’une maman

Je veux essayer une commande oculaire… qui peut me conseiller ?

Certains ergothérapeutes peuvent vous accompagner dans le choix et dans l’utilisation de la commande oculaire. Ce professionnel pourra vous accompagner dans votre projet en étant à l’écoute de vos besoins, en réalisant les bilans et les essais et en vous expliquant les possibilités de financement. Il pourra également être là à la livraison pour la prise en main de l’outil ainsi que pour l’installation et les éventuelles adaptations. Certains orthoptistes peuvent également vous accompagner dans l’évaluation et dans le travail de l’oculomotricité.

Une évaluation de l’installation, des compétences d’oculomotricité ainsi que l’environnement sera réalisé permettant de préconiser l’outil le plus adapté. Le choix ne devra être fait qu’après des essais.

Les revendeurs réalisent des essais (certains facturent cette prestation lors de l’achat du matériel). Cependant, il est important d’en contacter plusieurs afin de tester différentes solutions de différentes marques. Il est intéressant lors de ces essais d’être accompagné du thérapeute qui vous suit dans votre démarche (ergothérapeute, orthophoniste, orthoptiste…). Certains revendeurs peuvent laisser le matériel plusieurs jours voire quelques semaines.

Ça m’intéresse… comment avancer ?

Commande oculaire Tellus 5 de Jabbla

En attendant d’avoir le matériel, vous pouvez aussi faire des « jeux sans écrans » permettant de travailler les mouvements des yeux nécessaires à l’utilisation de la commande oculaire. Ces petites activités peuvent être faites avant l’achat de la tablette ou entre deux périodes d’essais de matériel. Un article avec des idées pratiques suivra.

Il existe aussi des associations qui conseillent et qui mettent également à disposition le matériel, ainsi (en France) que les Centres d’Information et de Conseils d’Aide techniques (CICAT) dans lesquels travaillent, entre autres, des ergothérapeutes pouvant réaliser des évaluations et des prêts de matériels. Un projet de création de centres ressources autour de la CAA est en cours actuellement. Il sera donc possible de faire appel à des professionnels formés pour vous accompagner dans votre projet de commande oculaire.

Nous remercions Florine Pryen, ergothérapeute à l’IEM du Bord du Lys ANAJI à Houplines pour toutes ces précieuses informations. Pour en apprendre plus sur le projet pédagogique et les progrès réalisés par les élèves de cet établissement, notamment grâce à la commande oculaire, nous vous conseillons la lecture de leur livre récent : Elèves en situation de polyhandicap : laissez-les vous bousculer !

Découvrez d’autres articles sur l’adaptation au handicap dans la communication alternative et augmentée ici.

Si vous avez encore des questions, n’hésitez pas à prendre contact avec l’équipe HappyCAA.

FAQ

Afin de se retrouver dans les différentes expressions propres à la Communication Alternative et Augmentée, HappyCap Foundation vous propose une Foire à Questions (FAQ) de la CAA :